Ma thèse en 180 secondes _ Printemps des sciences ULB _ 24.03.2018

 

 

 

 

 

 

 

Cette semaine, c’est le printemps des sciences à l’ULB !

Et à cette occasion, samedi, un des membres du centre HABITER participera au concours Ma thèse en 180 secondes. Lors de ce concours, les candidats disposent chacun de 3 minutes et d’une diapo pour présenter en français leur travail de recherche, en le vulgarisant.

La séance de samedi correspond à la sélection universitaire de l’Université libre de Bruxelles. Sur les 16 candidats de départ, 4 maximum seront choisis pour participer à la sélection inter-universitaire, également organisée à l’Université libre de Bruxelles cette année. La finale internationale aura lieu à Lausanne, en Suisse.

 

Date de l’événement :
Samedi 24 mars 2018, de 15h à 17h

Organisateurs :
ULB

Lieu :
Salle Dupréel (campus Solbosch, bâtiment S., 2e étage)

Prix :
Gratuit

Plus d’informations :
http://sciences.ulb.ac.be/…/finale-ulb-concours-these-180-…/

Colloque 07/08.05.2018_ Des situations qui forcent à penser. Les outils de l’architecture face à la pluralité des modes d’habiter

Colloque de clôture du PDR F.R.S-FNRS “Espaces publics des villes d’origine précoloniale au Sud-Bénin”

Ce colloque naît de deux recherches doctorales portant sur des terrains dans le Sud Bénin. Ces recherches nous ont amenés à nous interroger sur les outils sur lesquels se base notre pratique : le dessin, le plan, la perspective. Dans un premier temps, nous avons cherché à interroger ces outils dans le cadre de journées d’études transdisciplinaires qui se sont tenues à Porto-Novo, au Bénin, en septembre passé. Le présent colloque constitue le second temps de cette interrogation. Nous y porterons l’attention sur des situations dans des contextes qui nous sont a priori plus proches et qu’à partir de nos expériences au Bénin nous sommes amenés à lire selon d’autres perspectives. Ces situations se caractérisent par une pluralité de modes d’habiter, qui pour certains restent évincés, ignorés par d’autres, dans autant de rapports de force, de mépris, ou d’ignorance.

Les outils de l’architecture, utiles voire indispensables dans les stratégies de planification et d’aménagement du territoire, ont un rôle certain dans cette persistance de rapports de domination, un rôle qui ne peut être ignoré ou minimisé.

Doit-on dès lors renoncer à ces outils pour lutter contre l’imposition, pour donner la parole, faire exister ces modes d’habiter souvent qualifiés par les pouvoirs institués, de “faibles”, de “hors norme”, d’ “invisibles”? Ou bien d’autres manières d’y recourir, de les manipuler peuvent-elles nous aider à habiliter ces modes d’habiter “hors norme”? Comment les faire importer, en reconnaître les valeurs propres?

C’est cette deuxième option que nous voudrions explorer dans la cadre de ce colloque, dont la visée est de réfléchir à des manières d’expérimenter avec les outils de l’architecture, de composer avec la complexité des situations sans les réduire, de faire la différence ensemble.

Date de l’événement :
lun 07 Mai 201 > mar 08 Mai 201
le lundi 7 mai de 9h00 à 17h00
le mardi 08 mai de 09h00 à 17h00

Organisateurs :
Victor Brunfaut, Quentin Nicolaï, Sara Tassi, avec l’aide d’Anne-Laure Iger et Lisa Raport

Lieu :
Auditoire Victor Bourgeois, Place Eugène Flagey, 19, Bruxelles, Belgique

Prix :
Gratuit mais sous inscription
Inscription