Vacance d’un poste académique temps partiel en architecture du paysage

Vacance d’un poste académique temps partiel en architecture du paysage dans la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta, pour une période de 2 ans (éventuellement renouvelable) correspondant à 40% de temps plein réparti comme suit : 10% enseignement et 30 % recherche. Le/la futur/e titulaire du poste sera affilié/e à un ou deux des laboratoires de recherche de la Faculté d’Architecture (CLARA et HABITER).

Date limite du dépôt des candidatures : 30/06/17

Titre requis : Docteur à thèse dans une discipline relative au paysage (géographie, botanique, architecture et urbanisme, aménagement du territoire, agronomie,…). Il s’agit d’un/e praticien/ne de l’architecture du paysage. Il/elle peut enseigner le projet d’architecture du paysage.

Compétences requises : Vous faites état d’un dossier scientifique significatif dans la discipline de la mini chaire. Vous avez des capacités dans la rédaction scientifique de projets de recherche. Un critère d’appréciation est que vous ayez dirigé et encadré des projets de recherche. Vous avez une connaissance avérée de la pratique du projet de paysage pour l’enseigner correctement et avec pertinence, soit en étant actuellement praticien/ne ou l’ayant été assez longtemps pour en maîtriser les multiples composantes, de la conception à la mise en œuvre. Un critère d’appréciation sera que vous fassiez état d’une expérience de l’enseignement de l’architecture du paysage, notamment le projet. Vous avez la capacité de travailler en partenariat et de porter auprès de vos collègues la vision de l’enseignement et de la recherche dans le domaine du projet d’architecture du paysage. Si vous ne parlez pas couramment la langue française (niveauB2), une période d’adaptation peut vous être accordée, mais vous devrez être capable d’enseigner en français à la fin de la troisième année suivant votre nomination.

Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus auprès de Mme Françoise Gilot (courriel: fgilot[a]ulb.ac.be)

Le dossier de candidature doit être transmis sous format électronique, via l’envoi d’un mail unique adressé au Rectorat de l’Université libre de Bruxelles (à l’adresse recteur[a]ulb.ac.be) et au Décanat de la Faculté à l’adresse suivante :  doyen.archi[a]ulb.ac.be.

Pour plus d’informations sur le poste et les détails des documents à fournir pour le dossier de candidature : 17-A025 ARCHI mini-chaire archi du paysage

Chercheur visiteur / Visiting researcher

Inscription chercheur visiteur

Le statut de chercheur visiteur s’adresse aux chercheurs en mobilité internationale, ayant déjà un diplôme de Master, qui souhaitent effectuer un travail de recherche à l’Université libre de Bruxelles.
Le séjour est à effectuer sur invitation d’un professeur de l’ULB qui sera le promoteur de la recherche.

L’inscription comme chercheur visiteur est nécessaire pour accéder aux bibliothèques et bases de données en ligne de l’Université, ainsi que pour être assuré sur les campus universitaires.

Les stagiaires et les étudiants en Bachelier ou Master ne peuvent pas bénéficier du statut de chercheur visiteur.
L’inscription comme chercheur visiteur ne permet pas l’obtention d’une visa long séjour pour la Belgique. 

Pour en savoir plus sur les démarches d’inscription, visitez la page dédiée sur le site de l’ULB: https://www.ulb.ac.be/international/chercheurvisiteur.html

Want to enroll as visiting researcher at HABITER?

See details and modalities here: https://www.ulb.ac.be/international/visitingresearcher.html

Séminaire de Master du projet MODSCAPES à Porto

Deux chercheurs du Centre de recherches HABITER, Axel Fisher et Michele Tenzon, participeront la semaine prochaine au deuxième évènement du projet de recherche européen MODSCAPES.

Durant ces trois jours, l’équipe de recherche se penchera sur les protocoles de travail du projet, et partira en excursion pour visiter le village agricole moderniste de Baolhosa et son paysages rural d’exception près de Vascões (Paredes de Coura).

Le jeudi 25 mai, de 17h à 20h, se tiendra également un séminaire de master, durant lequel le projet accueillera Ana Tostões (présidente de Docomomo International), Simon Bell (président d’ECLAS, le Conseil des écoles européennes d’architecture du paysage) et Dirk Gotzmann (directeur de Civilscape). Deux autres chercheurs MODSCAPES y tiendront également chacun une conférence (Cristina Pallini, Politecnico di Milano ; Friedrich Kuhlmann, Estonian University of Life Sciences).

Les Midis d’HABITER _ 06 juin 2017

Le prochain Midis d’HABITER sera présenté par Dalia Perziani (ancienne étudiante La Cambre-Horta, ULB), le 06 juin 2017 dans le local BE 1.7, au premier étage de la Faculté d’Architecture et sera intitulé « Mbanza-Ngungu: archives et histoire au service de quel projet patrimonial ? »

Lors de cette rencontre, Dalia Perziani présentera son travail de fin d’étude portant sur la ville de Mbanza-Ngungu, dans la région du Kongo Central. L’idée de son mémoire est née suite à la fréquentation annuelle du cours Architecture, Développement et Patrimoine et grâce à l’opportunité d’avoir pu rejoindre en République Démocratique du Congo une équipe d’enseignants qui travaille fréquemment dans ce pays et s’interroge sur plusieurs aspects concernant son développement culturel. Mbanza-Ngungu, connue à l’époque coloniale sous le nom de Thysville, connaît aujourd’hui un développement important suite à la mise en place des politiques de décentralisation conduites par le gouvernement congolais. Fort de ce constat, la présente recherche vise l’approfondissement de l’histoire de Thysville comme ville coloniale et l’analyse de la manière dont son évolution est vécue aujourd’hui par ses habitants. Pour ce faire, elle met l’accent tant sur la conception générale de la ville, que sur les architectures spécifiques qui en sont dérivées. Concrètement, ce travail s’appuie sur une recherche approfondie des documents historiques, conduite surtout aux Archives Africaines de Bruxelles, et sur un recueil de témoignages et de photographies prises in situ.

Publication _ Carnets du paysage, n°31

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parution du numéro 31 des Carnets du paysage (publié par l’École nationale supérieure de paysage et Actes Sud) portant sur le thème du “Sacré”.

Quentin Nicolaï, doctorant au sein du centre de recherche HABITER, y a contribué avec un article co-écrit avec l’historienne Dominique Juhé-Beaulaton qui s’intitule “Des forêts sacrées aux cours-jardins dans le sud du Bénin”.

L‘anthropologie et l’histoire des religions ont mis en relief la place du sacré dans l’organisation de l’espace par les sociétés humaines. Certains paysages, en particulier, peuvent être considérés comme des incarnations, dans l’espace géographique, de cette aspiration au sacré. Les Carnets du paysage n° 31 envisage la dialectique du sacré et du paysage sous trois angles complémentaires : le paysage comme incarnation du sacré, la rupture entre sacré et espace paysager et la dialectique au travers du principe de transfert. De la gestion contemporaine des cimetières à la montée des préoccupations écologiques, en passant par certaines formes d’expression de l’art contemporain, on montre comment certains pans sécularisés de nos sociétés conservent ou reconstruisent un rapport au monde empreint de sacralité.

Pour plus d’informations sur le numéro paru : http://www.ecole-paysage.fr/site/carnets_du_paysage/n-31-Sacre.htm

Workshop «Exposer le Paysage, communiquer la recherche» _ Brochure disponible

Les résultats du workshop « Exposer le Paysage, Communiquer la Recherche », tenu du 25 au 31 mars 2017 dernier dans le cadre de la semaine d’activités commune et en collaboration avec le projet de recherche MODSCAPES, sont maintenant illustrés et expliqués dans une brochure, disponible en ligne et en bibliothèque. Grâce au soutien de la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta (ULB), des organisateurs de la Semaine d’activités commune (Jean-Marc Sterno et Geoffrey Grulois) et de la Commission Communication & Culture de la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta, tou.te.s les participant.e.s et toutes les personnes ayant contribué à la réalisation de cette activité ont reçu leur copie gratuite.

On y trouvera le programme des activités et conférences, l’énoncé de l’exercice, et l’ensemble des travaux expliqué et illustré en profondeur.

Il est possible de télécharger la brochure en résolution réduite en suivant le lien ci-dessous, ou de consulter la version papier en bibliothèque de la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta.

Exhibition design workshop @ULB, 2017: report

 

Profil de recherche _ Jean-François PINET

Jean-François Pinet a grandi au Sénégal. Après une licence d’architecture effectuée à l’ENSA Paris Malaquais, il s’inscrit en master à la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta, dont il sortira diplômé en Architecture et Art de Bâtir en 2013. Durant son master et jusqu’en 2016, il a eu l’occasion de participer au projet ERC Crossroads of Empires, archaeology, material culture and socio-political relationships in west Africa, dirigé par Anne Haour (Sainsbury Research Unit, UEA), en étudiant s’il était possible d’effectuer une comparaison entre la morphologie des villages contemporains et les formes bâties découvertes par les archéologues dans le Dendi, une région située à la frontière entre le Bénin, le Burkina Faso, le Niger et le Nigéria, le long du fleuve Niger.

Sa recherche doctorale, effectuée sous la direction de Victor Brunfaut et financée par le FRS-FNRS depuis 2015 (mandat ASP), s’inscrit dans la continuité de ce travail et consiste à étudier l’évolution de l’environnement bâti du Dendi depuis le 19e siècle à nos jours. Si la société, l’histoire, la culture matérielle du Dendi et des régions limitrophes ont fait l’objet d’un certain nombre d’études, l’environnement bâti du Dendi n’a cependant jamais été étudié, à l’instar de nombreuses régions rurales en Afrique. La recherche de Jean-François Pinet vise donc à pallier à ce manque en produisant un corpus de documents inédits illustrant l’environnement bâti actuel du Dendi béninois, en profonde mutation depuis la période coloniale. Ce travail de recherche d’a pas pour but de préconiser des actions auprès des pouvoirs publics mais de permettre un travail de mémoire car un grand nombre de techniques constructives et de singularités de l’environnement bâti traditionnel sont actuellement en voie de disparition. Par ailleurs, en étudiant les différents villages de la région de manière transcalaire, le second objectif de sa recherche consiste à enrichir et développer les réflexions liées aux représentations de la ruralité en Afrique de l’Ouest. Cet enrichissement est à considérer tant en termes de méthodes de relevé et d’analyse que de remise en question des imaginaires habituels de la ruralité.

Jean-François Pinet est affilié aux centres de recherches HABITER et Sasha. Ses intérêts de recherche sont l’architecture vernaculaire contemporaine, l’architecture “ordinaire” et résidentielle, la ruralité et les imaginaires qui lui sont associés, la question de la modernité dans les milieux ruraux, la cartographie et les méthodes de recherche et d’analyse en architecture (notamment la phénoménologie et les méthodes d’analyse typo-morphologiques).

Publication On line _ Manuel de terrain en archéologie africaine

Deux membres du centre HABITER, Victor Brunfaut et Jean-François Pinet, ont co-écrit un article traitant de l’étude de l’architecture dans un Manuel de terrain en archéologie africaine. Le chapitre dans lequel a été publié cet article regroupe une série d’interventions traitant de la manière dont il est possible de formuler des approches historiques qui partent de l’étude des situations présentes plutôt que du passé.

Le manuel, dans son ensemble, vise à expliquer des concepts essentiels se rapportant à la conduite du travail archéologique de terrain en Afrique. 63 auteurs et éditeurs couvrent des sujets spécifiques, sur base de leur expérience pratique de terrain.
L’objectif principal est de fournir des notes concises et faciles à lire qui puissent être consultées pendant le travail sur le terrain. Chaque chapitre correspond à une phase bien particulière du processus de recherche, depuis la manière de localiser un site et de le fouiller, jusqu’à la manière de publier les résultats, en passant par celle de cataloguer et interpréter les trouvailles.

Le manuel, qui fait partie de la collection “Documents de Sciences humaines et sociales” est uniquement disponible en ligne sur le site internet du Musée royal de l’Afrique Centrale, en français ou en anglais. Il comprend 9 parties et un total de 79 textes. Il est possible de télécharger l’ensemble du manuel ou chaque chapitre individuellement, en haute ou en basse résolution.

Ce projet a été soutenu par la Coopération belge au Développement (DGD).
Pour plus d’informations : http://www.africamuseum.be/home

Profil de recherche _ Catalina C. DOBRE

Catalina Codruta Dobre a commencé son cursus à l’Université d’Architecture et d’Urbanisme ION MINCU à Bucarest (Roumanie) en 2006. Après une année Erasmus en 2010 à la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta, elle décide d’y poursuivre ses études de master et sort diplômée en 2012 en Architecture. Suite à sa participation au workshop à Ishinomaki, Japon, consacré à la reconstruction de la ville après un désastre naturel, Catalina Codruta Dobre commence à s’intéresser à la relation entre l’urbanisme et la gestion de l’eau. Elle se décide alors à faire un doctorat sur un sujet très actuel à Bruxelles, “La gestion alternative de l’eau de pluie comme catalyseur pour arriver à une ville sensible à l’eau”.

Sa recherche doctorale est financée par le FRS-FNRS en cadre des centres de recherche HABITER et LoUIsE (CLARA), sous la direction de Luisa Moretto. Catalina Codruta Dobre est active dans l’organisation des workshops autour de la gestion des risques naturels liés à l’eau et le développement durable pour les étudiants en architecture en collaboration avec la société civile.

Catalina Codruta Dobre est lauréate du Prix Green Talents 2015 organisé par le Ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche Allemand grâce à l’interdisciplinarité de ses recherches sur la gestion sensible de l’eau en ville et sa participation active dans le milieu associatif.

Les Midis d’HABITER _ 16 mai 2017

Le prochain Midis d’HABITER sera présenté par Luisa Moretto et Marco Ranzato, le 16 mai 2017 dans le local 167 de la Faculté d’Architecture et sera intitulé : Geographies of Water, Energy and Waste Service Coproduction

Cette rencontre aura lieu autour de la publication récente d’un numéro spécial de la revue “Urban Research & Practice” édité par Luisa Moretto et Marco Ranzato intitulé “Geographies of Water, Energy and Waste Service Coproduction”.

We explore the implications of coproducing water, energy and waste services in terms of both accessibility and environmental sustainability. According to a socionatural standpoint, provision extent and resources metabolized by the services are equally regarded employing a threefold conceptual framework integrating actor/flow and area fields. A rich variety of service coproduction geographies in terms of actors involved, resources mobilized and urban spaces covered emerges. More importantly, coproduction of water, energy and waste services proves to leverage on both service accessibility and environmental sustainability of the related resources.