Profil de recherche _ Raphaël Washe Tshilumba

STRATÉGIES DE RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ ET MUTATIONS DES PÉRIPHÉRIES RURALES DE KINSHASA, cas du village Bankana et du centre Mampu au plateau des Batékés de 1981 à 2016

L’agglomération de Kinshasa se développe suivant un modèle périurbain de la colonisation à ce jour. Le choix postcolonial se justifie pour des raisons mercantiles et  ségrégationnistes. Celui actuel est induit par la pauvreté qui renvoie les plus faibles à la périphérie. La recherche a pour objectif, un modèle d’identification des nouveaux territoires périurbains, les modes de gouvernances et une évaluation de la durabilité des territoires, stratégies et processus.

comité d’accompagnement:

  • Présidente : Christine Schaut ;
  • Promotrice : Luisa Moretto;
  • Membre : Judith Le Maire

Profil de recherche _ Lisa Raport

La recherche doctorale de Lisa Raport a été entamée en janvier 2017 avec une bourse FRESH du FNRS ; le comité d’accompagnement est composé de Victor Brunfaut, Jean-Louis Genard et Christine Schaut.

Mutations des modèles et des pratiques d’habiter après migration (Maroc-Belgique) : étude des espaces domestiques de la famille rifaine bruxelloise.

La recherche est consacrée à l’étude des maisons des familles originaires du Rif (Maroc), émigrées vers Bruxelles durant les années 1960 et 1970 dans le cadre des contrats de travail. Se voulant complémentaire aux études de l’immigration bruxelloise souvent focalisées sur les composantes publiques, la présente recherche propose d’y apporter un nouveau regard : une topologie de l’espace privé comprenant ses logiques internes, mais également ses échanges avec l’espace urbain.

Deux acteurs entrent en jeu : d’une part, les structures mentales concernant les pratiques d’habiter, et d’autre part les structures physiques, en l’occurrence, l’architecture, les modèles d’habitat, les objets et les matériaux. L’approche heuristique allie les entretiens et observations ethnographiques aux relevés architecturaux. Chaque maison étudiée fait l’objet d’un portrait habité superposant ces deux niveaux de lecture, et le dessin axonométrique permet de combiner l’analyse du bâti à celle de l’habiter.

Profil de recherche _ Jéronime Zanmassou

“Tensions entre dynamiques territoriales et paysage urbain historique de Porto-Novo du XXe-XXIe siècle. Imaginaire de la ville capitale du Bénin”

En quête de confirmer son statut de capitale du Bénin, Porto-Novo, ville historique, présente une approche adhocratique du développement territorial dans laquelle les ressources locales (historiques, géographiques, sociologiques, culturelles, etc.) participent à la formulation des projets par des acteurs politiques et religieux dotés d’une volonté d’imprimer sur leur espace de vie une action pour le modeler, le favoriser de certaines caractéristiques. Les projets sont construits sur la base d’imaginaire dont ces acteurs nourrissent une certaine affectivité. Dans cette logique de construction et de développement du territoire, le paysage urbain historique tend à prendre sa valeur. Ce nouveau contexte pose la question des enjeux, des formes et des logiques de préservation, de valorisation de ce paysage au regard des dynamiques territoriales. A partir de quatre cas : projets de construction de l’Hôtel de Ville et du siège de l’Assemblée Nationale à l’entrée de la ville de Porto-Novo, la juxtaposition d’une nouvelle mosquée à la mosquée centrale et la réfection du portique Lokossa, cette recherche entend étudier les interactions entre les dynamiques territoriales et le paysage urbain historique de Porto-Novo tout en ressortant les représentations sur ce paysage urbain historique. L’étude est qualitative et est basée sur l’observation et la description des quatre cas d’étude, une enquête et des entretiens auprès des acteurs impliqués dans les dynamiques. Les analyses sont déductives et comparatives par l’appui des données collectées, des cartes, des photos et les documents pour détecter les représentations, les facteurs, les mutations de morphologie, d’usages et de fonctions au niveau de chaque cas.

Victor BRUNFAUT (UlB)
Didier HOUENOUDE (UAC)
Yves ROBERT (UlB)
Yves ROBERT (UlB)
Aimé GONSALVES (EAMAU)

ARES-CCD: Création d’un centre de compétences en gestion urbaine des villes patrimoniales du Bénin

Profil de recherche _ Michele Tenzon

Michele Tenzon is PhD fellow at the Université libre de Bruxelles, Faculty of Architecture La Cambre Horta. He studied Architecture at the University of Ferrara and he holds an MA in Architectural History from the Bartlett School of Architecture, University College of London.

Michele’s research interest focuses on modernist urban and regional planning. His most recent works investigate the relationship between urban form and the projects of modernization of rural landscape in post-war Italy and in North African French colonies.

His current PhD research is part of the Modscapes collaborative project and His work focuses on a series of rural development and resettlement schemes conceived and partially implemented by the architect and urban planner Michel Écochard in the French Protectorate in Morocco and by international cooperation bodies in the aftermath of independence.

Michele on the Modscapes website

Michele on ResearchGate

Profil de recherche _ Giuseppe Faldi

Giuseppe Faldi is a Postdoctoral Research Fellow at the Faculty of Architecture La Cambre Horta, Université Libre de Bruxelles (ULB). He holds an MSc in Environmental and Land Planning Engineering and a PhD in Sustainable Development and International Cooperation at the Faculty of Engineering, Sapienza University of Rome. He specializes in urban and environmental planning, climate change adaptation and urban water management in the Global South. Currently, his research focuses on analysing typologies of institutionalized co-production of water and sanitation services in the Urban South. He presented his researches at many international conferences and produced various peer-review publications. 

Contact: Giuseppe.Faldi@ulb.ac.be

Research Profile and Publications: https://scholar.google.com/citations?user=VhSyuQwAAAAJ&hl=en&oi=ao / https://www.researchgate.net/profile/Giuseppe_Faldi

Profil de recherche _ Francesca Pilo`

Francesca Pilo’ is F.R.S-FNRS post-doctoral researcher at the centre HABITER, at the faculty of Architecture of the Université Libre de Bruxelles. Prior to joining the ULB, she held teaching and post-doctoral positions at the Université Marne-la-Valléé, the Université Paris Diderot and the University of Amsterdam (Department of Human Geography, Planning and International Development Studies and the Centre for Urban Studies). She holds a PhD in Urban Planning from the join supervision between Université Paris Est (LATTS) and the Universidade Federal Fluminense (CEDE), Brazil.

Contact: Francesca.Pilo@ulb.ac.be

Research themes

  • Political infrastructure
  • Urban governance
  • Citizenship, right to the city, everyday practices
  • Informal urbanization
  • Materialist and socio-technical approaches
  • Brazil and Jamaica

Current research project (2019-2021)

In my current research project “The politics of electricity infrastructure: governance, technology and citizenship in Latin American and Caribbean cities”, I examine how the governance of infrastructure and citizenship change in urban neighbourhoods where sovereignty is contested. In cities of the South, precarious urban utilities (e.g. electricity and water) in low-income neighbourhoods often symbolizes a failing citizen-state relationship. However, heterogeneous non-state actors affect the way in which infrastructure in accessed and mediate this citizen-state-infrastructure relationship. Private companies often assume the role of providers and, at the same time, criminal actors (gangs and militias) can directly or indirectly control these infrastructures. Moreover, users’ cooperatives attempt to introduce environmentally sustainable solutions (e.g. solar panels). This project studies the hybrid governance of electricity infrastructure and its implications on citizenship formation. Focusing on Rio de Janeiro (Brazil) and Kingston (Jamaica), it will investigate (i) how non-state actors (private companies, criminals, users’ cooperatives) negotiate their legitimacy and redefine rights and responsibilities amongst citizens, focusing on technological and social arrangements; and 2) how citizens’ practices relating to these devices are linked to the negotiation of rights and responsibilities associated with political membership. Connecting science & technology studies to citizenship studies, it approaches infrastructure and its technology as mediating relations between citizens, the state and non-state actors and it extends understandings of citizenship including their non-state mediations.

Participation to collective research project

  • ERC SECURCIT program “Transforming citizenship through Hybrid Governance: the Impact of Public-Private Security Assemblages” (2014-2018), University of Amsterdam. PI: Rivke Jaffe. As post-doctoral researcher (since Jan. 2017)
  • DALVAA program “Rethinking the Right to the City from the Global South – Sub-Saharan Africa and Latin America” (2014-2018), City of Paris grant, Université Paris Diderot. PI: M. Morange and A. Spire. As post-doctoral researcher (since March 2015)
  • TERMOS program “Energy Trajectories in the Metro-Regions of the South” (2010-2014). French Research Agency grant. Université Paris-Est. PI: S. Jaglin. As researcher (during the PhD). (2012-2013)

Publications

Academia.edu profile:https://ulb.academia.edu/FrancescaPilo

Special issues

Jaffe R. and Pilo’ F. forthcoming, The Political Materiality of Cities, City & Society

Peer-review journals

Pilo’ F. and R. Jaffe, forthcoming, The Political Materiality of Cities: Introduction, City & Society

Pilo’ F., 2019, Material politics: utility documents, claims-making and construction of the ‘deserving citizen’ in Rio de Janeiro, Center for Urban Studies Working Papers series no. 35, University of Amsterdam

Morange M., Pilo’ F. and A. Spire, 2018, Experiencing Regularisation in Accra, Cape Town and Rio de Janeiro: The Actual Right to the City, Neoliberalisation and Everyday Life, City, 1-18.

Pilo’ F., 2018, Rio de Janeiro, a city (unequally) connected? Electricity service and divisions of the urban space, Metropolitics, available online: https://goo.gl/LD2nPu

Pilo’ F., 2017, Les petits commerçants informels des favelas face à la régularisation électrique: entre tactiques, ajustements et inadaptations, Métropoles, 21, 24 p.

Pilo’ F., 2017, A socio-technical perspective to the right to the city: regularizing electricity access in Rio de Janeiro favelas, International Journal of Urban and Regional Research, 41(3), 396-413.

Pilo’ F., 2017, Consumo de energia elétrica nas favelas e a transformação de consumidores em clientes [Electricity consumption in favelas, and the making consumers into customers], GEOgraphia, 18(38), 3-26. 

Pilo’ F., 2017, ‘Co-producing affordability’ to the electricity service: a market-oriented response to addressing inequality of access in Rio de Janeiro’s favela, Urban Research & Practice, 10(1), 86-101.

Pilo’ F., 2016, Rio de Janeiro, ville (inégalement) branchée? Service d’électricité et divisions de l’espace urbain [Rio de Janeiro, a city (unequally) connected? Electricity service and divisions of the urban space], Métropolitiques, available at: http://goo.gl/Afn3tX  

Pilo’ F., 2015, Le compteur d’électricité aux favelas: l’espace public entre normes et defiance [The electricity meter to the favelas: public space between norms and distrust], Revue Urbanités, 6, available at: http://goo.gl/DfTC0P

Book chapters

Pilo’ F., 2018, ‘Co-producing affordability’ to the electricity service: a market-oriented response to addressing inequality of access in Rio de Janeiro’s favelas, in Moretto L. & Ranzato M. (dirs.) Coproducing Water, Energy and Waste Services. Routledge: 86-101.

Gonçalves Soares R. and Pilo’ F., 2017, “From Favela to Comunidade, and beyond. The taming of Rio de Janeiro”, in Harris R. & Vorms C. (dirs) What’s in a name? How we label peripheral places. Toronto University Press: 173-191.

Pilo’ F., 2016, “Rio de Janeiro: Regularising energy consumption in favelas through reshaping consumers into customers”, in Luque A. & Silver J. (dirs) Energy, Power and Protest on the Urban Grid.Geographies of the Electric City. London: Ashgate: 67-85.

Pilo’ F., 2015, “La régularisation du service d’électricité dans les favelas « pacifiées » de Rio de Janeiro: un outil de construction du « consommateur responsable »?” in Zélem M-C. and Beslay C. (dirs) Sociologie de l’énergie. Gouvernance et pratiques sociales. CNRS Editions: 97-103

Conference proceedings

Cohen C., Alcantara D., Furtado L., and Pilo’ F., 2010, “Análise do consumo de energia elétrica através do perfil de uso e posse de equipamentos em comunidades de baixo poder aquisitivo do Rio de Janeiro”, [Analysis of electricity consumption patterns through the use and equipment in low-income communities in Rio de Janeiro], XIII Brazilian Electricity Congress – Quality of living, 7th November, Rio de Janeiro

Popularization

2016 “Droit à la ville de fait” et service d’électricité dans les peripheries de Lomé, billet de “retour de terrain” [Actual right to the city and electricity service in the peripheries of Lomé], blog post DALVAA program, August, available at: https://dalvaa.hypotheses.org/766

2016 TV interview on the regularization of electricity access in favelas (in Portuguese), TV of the Catholic University of Rio de Janeiro (PUC), November, available at: http://tvpuc.vrc.pucrio.br/cgi/cgilua.exe/sys/start.htm?infoid=1183&sid=21

2015 Regularização do fornecimento de energia X integração das favelas no Rio, [Regularisation of electricity service X integration of Rio de Janeiro’s favelas], interview on my PhD dissertation for the Observatorio das Métropoles (Federal University of Rio de Janeiro), available at: http://goo.gl/3ZNxJB

Languages

  • Italian: native
  • English: advanced
  • French: advanced
  • Portuguese: advanced
  • Spanish: Intermediate
  • Dutch: Absolute beginner

Profil de recherche _ Jean-François PINET

Jean-François Pinet a grandi au Sénégal. Après une licence d’architecture effectuée à l’ENSA Paris Malaquais, il s’inscrit en master à la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta, dont il sortira diplômé en Architecture et Art de Bâtir en 2013. Durant son master et jusqu’en 2016, il a eu l’occasion de participer au projet ERC Crossroads of Empires, archaeology, material culture and socio-political relationships in west Africa, dirigé par Anne Haour (Sainsbury Research Unit, UEA), en étudiant s’il était possible d’effectuer une comparaison entre la morphologie des villages contemporains et les formes bâties découvertes par les archéologues dans le Dendi, une région située à la frontière entre le Bénin, le Burkina Faso, le Niger et le Nigéria, le long du fleuve Niger.

Sa recherche doctorale, effectuée sous la direction de Victor Brunfaut et financée par le FRS-FNRS depuis 2015 (mandat ASP), s’inscrit dans la continuité de ce travail et consiste à étudier l’évolution de l’environnement bâti du Dendi depuis le 19e siècle à nos jours. Si la société, l’histoire, la culture matérielle du Dendi et des régions limitrophes ont fait l’objet d’un certain nombre d’études, l’environnement bâti du Dendi n’a cependant jamais été étudié, à l’instar de nombreuses régions rurales en Afrique. La recherche de Jean-François Pinet vise donc à pallier à ce manque en produisant un corpus de documents inédits illustrant l’environnement bâti actuel du Dendi béninois, en profonde mutation depuis la période coloniale. Ce travail de recherche d’a pas pour but de préconiser des actions auprès des pouvoirs publics mais de permettre un travail de mémoire car un grand nombre de techniques constructives et de singularités de l’environnement bâti traditionnel sont actuellement en voie de disparition. Par ailleurs, en étudiant les différents villages de la région de manière transcalaire, le second objectif de sa recherche consiste à enrichir et développer les réflexions liées aux représentations de la ruralité en Afrique de l’Ouest. Cet enrichissement est à considérer tant en termes de méthodes de relevé et d’analyse que de remise en question des imaginaires habituels de la ruralité.

Jean-François Pinet est affilié aux centres de recherches HABITER et Sasha. Ses intérêts de recherche sont l’architecture vernaculaire contemporaine, l’architecture “ordinaire” et résidentielle, la ruralité et les imaginaires qui lui sont associés, la question de la modernité dans les milieux ruraux, la cartographie et les méthodes de recherche et d’analyse en architecture (notamment la phénoménologie et les méthodes d’analyse typo-morphologiques).

Profil de recherche _ Catalina C. DOBRE

Catalina Codruta Dobre a commencé son cursus à l’Université d’Architecture et d’Urbanisme ION MINCU à Bucarest (Roumanie) en 2006. Après une année Erasmus en 2010 à la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta, elle décide d’y poursuivre ses études de master et sort diplômée en 2012 en Architecture. Suite à sa participation au workshop à Ishinomaki, Japon, consacré à la reconstruction de la ville après un désastre naturel, Catalina Codruta Dobre commence à s’intéresser à la relation entre l’urbanisme et la gestion de l’eau. Elle se décide alors à faire un doctorat sur un sujet très actuel à Bruxelles, “La gestion alternative de l’eau de pluie comme catalyseur pour arriver à une ville sensible à l’eau”.

Sa recherche doctorale est financée par le FRS-FNRS en cadre des centres de recherche HABITER et LoUIsE (CLARA), sous la direction de Luisa Moretto. Catalina Codruta Dobre est active dans l’organisation des workshops autour de la gestion des risques naturels liés à l’eau et le développement durable pour les étudiants en architecture en collaboration avec la société civile.

Catalina Codruta Dobre est lauréate du Prix Green Talents 2015 organisé par le Ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche Allemand grâce à l’interdisciplinarité de ses recherches sur la gestion sensible de l’eau en ville et sa participation active dans le milieu associatif.