Ma thèse en 180 secondes _ Printemps des sciences ULB _ 24.03.2018

 

 

 

 

 

 

 

Cette semaine, c’est le printemps des sciences à l’ULB !

Et à cette occasion, samedi, un des membres du centre HABITER participera au concours Ma thèse en 180 secondes. Lors de ce concours, les candidats disposent chacun de 3 minutes et d’une diapo pour présenter en français leur travail de recherche, en le vulgarisant.

La séance de samedi correspond à la sélection universitaire de l’Université libre de Bruxelles. Sur les 16 candidats de départ, 4 maximum seront choisis pour participer à la sélection inter-universitaire, également organisée à l’Université libre de Bruxelles cette année. La finale internationale aura lieu à Lausanne, en Suisse.

 

Date de l’événement :
Samedi 24 mars 2018, de 15h à 17h

Organisateurs :
ULB

Lieu :
Salle Dupréel (campus Solbosch, bâtiment S., 2e étage)

Prix :
Gratuit

Plus d’informations :
http://sciences.ulb.ac.be/…/finale-ulb-concours-these-180-…/

Colloque 07/08.05.2018_ Des situations qui forcent à penser. Les outils de l’architecture face à la pluralité des modes d’habiter

Colloque de clôture du PDR F.R.S-FNRS “Espaces publics des villes d’origine précoloniale au Sud-Bénin”

Ce colloque naît de deux recherches doctorales portant sur des terrains dans le Sud Bénin. Ces recherches nous ont amenés à nous interroger sur les outils sur lesquels se base notre pratique : le dessin, le plan, la perspective. Dans un premier temps, nous avons cherché à interroger ces outils dans le cadre de journées d’études transdisciplinaires qui se sont tenues à Porto-Novo, au Bénin, en septembre passé. Le présent colloque constitue le second temps de cette interrogation. Nous y porterons l’attention sur des situations dans des contextes qui nous sont a priori plus proches et qu’à partir de nos expériences au Bénin nous sommes amenés à lire selon d’autres perspectives. Ces situations se caractérisent par une pluralité de modes d’habiter, qui pour certains restent évincés, ignorés par d’autres, dans autant de rapports de force, de mépris, ou d’ignorance.

Les outils de l’architecture, utiles voire indispensables dans les stratégies de planification et d’aménagement du territoire, ont un rôle certain dans cette persistance de rapports de domination, un rôle qui ne peut être ignoré ou minimisé.

Doit-on dès lors renoncer à ces outils pour lutter contre l’imposition, pour donner la parole, faire exister ces modes d’habiter souvent qualifiés par les pouvoirs institués, de “faibles”, de “hors norme”, d’ “invisibles”? Ou bien d’autres manières d’y recourir, de les manipuler peuvent-elles nous aider à habiliter ces modes d’habiter “hors norme”? Comment les faire importer, en reconnaître les valeurs propres?

C’est cette deuxième option que nous voudrions explorer dans la cadre de ce colloque, dont la visée est de réfléchir à des manières d’expérimenter avec les outils de l’architecture, de composer avec la complexité des situations sans les réduire, de faire la différence ensemble.

Date de l’événement :
lun 07 Mai 201 > mar 08 Mai 201
le lundi 7 mai de 9h00 à 17h00
le mardi 08 mai de 09h00 à 17h00

Organisateurs :
Victor Brunfaut, Quentin Nicolaï, Sara Tassi, avec l’aide d’Anne-Laure Iger et Lisa Raport

Lieu :
Auditoire Victor Bourgeois, Place Eugène Flagey, 19, Bruxelles, Belgique

Prix :
Gratuit mais sous inscription
Inscription

Épreuve intermédiaire – séance publique – 23 février 2018

Le 23 février 2018 aura lieu l’épreuve intermédiaire de Guy Bakumba Mangitukulu, intitulée “La structuration de la péripherie-Est de Kinshasa par la mobilité collective: les noeuds comme lieux de fabrication de la ville”. Cette séance publique aura lieu de 13h à 15h, dans le local 167 de la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta (ULB) et portera sur l’interaction entre croissance urbaine et mobilité.

 

“A travers un regard local / Through local eyes”

Le délai de soumission pour la conférence “À travers un regard local : approches territoriales des défis émergents en architecture, design urbain et planification en Afrique et dans les pays du Sud Global” est prolongé au 31 janvier 2018.

Tous les détails sur le processus de soumission et les conditions de participations sont disponibles sur le site web de la conférence : https://www.conferenceaddis2018.org/instructions-pour-les-auteurs

___________________________________________

The deadline to submit contributions for the conference « Through Local Eyes: Place-based approaches to emerging architectural, urban design and planning challenges in Africa and the Global South » is now extended to the 31th January 2018.

To submit : https://www.conferenceaddis2018.org/submission-instructions

MODSCAPES – Lancement appel à contribution

MODSCAPES a le plaisir d’annoncer son deuxième événement public, une conférence internationale dédiée aux Réinventions modernistes du paysage rural.

La conférence aura lieu à Tartu, deuxième ville d’Estonie, du 10 au 13 Juin 2018.

Organisée en parallèle au Baltic Landscape Forum, cet événement est candidat à l’inscription dans la liste des évènements officiels de l’année européenne du patrimoine culturel 2018.

Cette conférence vise à:

  • Rassembler les chercheurs, praticiens, décideurs et citoyens concernés par les paysages ruraux modernistes
  • Élargir les connaissances sur les cas d’études non examinés dans MODSCAPES,
  • Communiquer les résultats intermédiaires du projet,
  • Consolider le réseau international de MODSCAPES

Les organisateurs souhaitent recueillir vos propositions de contribution, de poster, ou de formations & workshops.

Consultez l’appel à contributions, posters, formations & workshops: https://modscapes.eu/conference2018/call-for-papers/

Toutes les contributions soumises seront publiées dans les actes de la conférence.

Les organisateurs proposeront également aux meilleures contributions d’être publiées dans des numéros monographiques de revues scientifiques.

DATES IMPORTANTES:

7 janvier 2018 : Échéance pour soumettre vos propositions (sommaires)

9 février 2018 : Réponses aux participants sur l’acceptation de leurs propositions

19 février 2018 : Échéance pour soumettre vos sommaires révisés

31 mars 2018 : Échéance pour soumettre vos textes complets

30 avril 2018 : Communication des commentaires et appréciations du comité scientifique aux participants

14 mai 2018 : Échéance pour soumettre vos textes définitifs

10 juin 2018 : Début de la conférence

Call (conference) ” Through Local Eyes: Place-based approaches to emerging architectural, urban design and planning challenges in Africa and the Global South”

The call for participation for the conference “Through Local Eyes: Place-based approaches to emerging architectural, urban design and planning challenges in Africa and the Global South” is now open!

The conference will be held at the EiABC (Ethiopian Institute of Architecture, Building Construction and City Development), in Addis Ababa, Ethiopia, from 29 to 31 October 2018.

Practitioners, policy makers, NGOs and scholars are invited to submit proposals for this conference.

We particularly appreciate contributions that are based on an empirical confrontation with reality and that aim to:

  1. singling out site-based local/urban practices and development strategies, emphasizing their adaptation/conformity/proximity to their specific geographic setting (rural, suburban, urban, metropolitan, etc.);
  2. challenging the assumptions of modernist and/or dominant architectural and planning theories and their use in situations radically different from those for which such theories were devised in the first place;
  3. testing and formulating new and unforeseen concepts, theories, research paradigms stemming from the specific ‘urbanities’ of Africa and the Global South.

We invite those interested to present original papers, posters, plenary sessions, training workshops and lightning presentations on these themes and related topics. The main working language at the conference will be English. Nevertheless, the submission of proposals in French will also be welcome.

The general theme of the conference, as well as the sub-themes, the preliminary program and the different formats of possible contributions are all available on the official conference website: https://www.conferenceaddis2018.org

Important deadlines:

  • 15th January 2018: Submission of proposals.
  • 17th February 2018: Feedback to paper authors and session proponents
  • 15th April 2018: full-length original paper submission
  • 29-31 October 2018: Conference in Addis Ababa

The conference is organised by the HABITER research center and BATir department of the Université libre de Bruxelles (Belgium), the ECIP research center of the EiABC (University of Addis Ababa, Ethiopia) and the Gemboux Agro-Bio Tech center at the Université de Liège (Belgium).

We are looking forward to seeing you in Addis Ababa in October 2018!

For any additional information, you can contact the organizing committee at the following address: habiterconference2018@gmail.com, or via our Facebook page: https://www.facebook.com/ConferenceAddis2018/

 

Appel (conférence) « À travers un regard local : approches territoriales des défis émergents en architecture, design urbain et planification en Afrique et dans les pays du Sud Global »

L’appel à participation pour la conférence « À travers un regard local : approches territoriales des défis émergents en architecture, design urbain et planification en Afrique et dans les pays du Sud Global » est désormais ouvert !

La conférence se tiendra à l’EiABC (Ethiopian Institute of Architecture, Building Construction and City Development), à Addis Abeba, en Ethiopie, du 29 au 31 octobre 2018.

Praticiens, décideurs, ONG et chercheurs sont invités à soumettre des propositions pour cette conférence.

Nous apprécions particulièrement les contributions qui s’appuient sur une confrontation empirique avec la réalité et qui visent à :

  1. distinguer les pratiques locales / urbaines et les stratégies de développement, en insistant sur leur adaptation / conformité / proximité à leur cadre géographique spécifique (rural, suburbain, urbain, métropolitain, …);
  2. remettre en cause les hypothèses des théories architecturales et de planification modernes et / ou dominantes et leur utilisation dans des situations radicalement différentes de celles pour lesquelles ces théories ont été conçues en premier lieu;
  3. tester et formuler des concepts nouveaux, imprévus, des théories, des paradigmes de recherche issus des «urbanités» spécifiques de l’Afrique et du Sud Global.

Nous invitons les personnes intéressées à présenter des articles originaux, des posters, des propositions de séances plénières, des ateliers de formation et des présentations éclair portant sur ces thématiques et des thèmes associés. La principale langue de travail lors de la conférence sera l’anglais. Néanmoins, la soumission de propositions en français sera également bienvenue.

La thématique générale de la conférence, ainsi que les sous-thématiques, le programme préliminaire et les différents formats de contributions possibles sont tous disponibles sur le site web officiel de la conférence : https://www.conferenceaddis2018.org

Prochains rendez-vous importants :

  • 15 janvier 2018: soumission des propositions
  • 17 février 2018: Envoi des commentaires aux auteurs d’articles et aux présidents des séances plénières
  • 15 avril 2018: réception des communications originales complètes
  • 29-31 octobre 2018: Conférence à Addis Abeba

La conférence est organisée par les centres de recherches HABITER et le département BATir de Université libre de Bruxelles (Belgique), le centre de recherches ECIP de l’EiABC (University of Addis Ababa, Ethiopia) et le centre Gemboux Agro-Bio Tech à l’Université de Liège (Belgique).

Nous sommes impatients de vous voir à Addis Abeba en octobre 2018 !

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter le comité d’organisation à l’adresse suivante: habiterconference2018@gmail.com, ou via notre page Facebook: https://www.facebook.com/ConferenceAddis2018/

Appel (conférence): “Modernisme, modernisation et paysage rural”

« MODERNISM, MODERNISATION AND THE RURAL LANDSCAPE »

est une conférence internationale organisée par MODSCAPES, qui se tiendra du 10 au 13 juin 2018 à Tartu, deuxième ville d’Estonie, et ville d’accueil de la Estonian University of Life Sciences, partenaire du projet MODSCAPES.

Immeubles à appartements dans le kolkhoze “Padise” (lit. sophistiqué) en Estonie, vue panoramique, années 1970. Architectes: Boris Mirov, Peep Jänes, Tõnu Mellik, (Source: Estonian Architectural Museum, EAM Fk 7758, http://www.muis.ee/en_GB/museaalview/2637436)

MODSCAPES : Modernist re-inventions of the rural landscape (https://modscapes.eu) est un projet de recherche collaborative européen qui figure parmi les 18 projets financés pendant la période 2016-2019 dans le cadre du 3ème appel conjoint du réseau HERA – Humanities in the European Research Area (co-financé par le FNRS) et dédié aux « Usages du Passé » (http://heranet.info).

Cet évènement vise à :

  • Rassembler les chercheurs, praticiens, décisionnaires et citoyens concernés par les « paysages ruraux modernistes »
  • Établir un panorama élargi des cas d’études et approches non représentés dans le cadre de MODSCAPES ;
  • Renforcer le réseau international de MODSCAPES.

Par ailleurs, cette conférence accueillera également le 5ème Baltic Landscape Forum, un événement organisé par CIVILSCAPE, organisation non-gouvernementale associée au projet MODSCAPES, et s’adressant en particulier aux décisionnaires, fonctionnaires publics et professionnels actifs dans le domaine du paysage dans la région baltique.

Enfin, l’événement est candidat à l’inscription dans le programme officiel de l’année européenne du patrimoine culturel 2018 (EYCH2018 – European Year of Cultural Heritage : https://ec.europa.eu/culture/european-year-cultural-heritage-2018).

Le programme de la conférence prévoit un séminaire doctoral accompagné de l’exposition de posters scientifiques, la présentation de contributions scientifiques, l’organisation d’activités de formation, ainsi qu’une série de conférences plénières de la part d’experts dans le domaine (https://modscapes.eu/conference2018/keynote-speakers/).

Toutes les contributions acceptées seront publiées sous formes d’actes, et une sélection des meilleures contributions fera l’objet de publication dans un ou plusieurs volumes dédiés de périodiques scientifiques.

Extrait de l’appel à contributions, posters, formations et workshops
https://modscapes.eu/conference2018/call-for-papers/

L’impact du Mouvement Moderne et du processus de modernisation sur les paysages ruraux en Europe et jusqu’au-delà, est un phénomène peu connu, qui exerce pourtant encore ses effets dans notre réalité.

Récemment, une attention grandissante a été dédiée au paysage rural par des disciplines aussi diverses que la géographie, la sociologie rurale, et les pratiques du projet spatial comme l’architecture du paysage, l’architecture et l’urbanisme. Elles y ont reconnu un référentiel émergent de pratiques et réflexions, questionnant le « divorce » entre projet et agriculture après la Seconde Guerre mondiale.

Le Mouvement Moderne (en particulier en art, architecture, paysagisme et urbanisme) a commencé à investir la sphère du rural dès la moitié du 19è siècle (dans le cadre des expérimentations du socialisme utopique, des réformismes d’état radicaux, et de la philanthropie illuminée), et plus encore à partir des années 1920 dans le cadre des dernières grandes campagnes de colonisation et de l’émergence des nouveaux mouvements politiques de l’époque : fascisme, socialisme, communisme, sionisme, anarchisme, communalisme, coopérativisme, … S’attachant au sort de groupes sociaux « problématiques », de terres peu ou sous-productives, et au retard dramatique du secteur agricole, des acteurs aussi différents que des États-Nation, des organisations paraétatiques, des mouvements locaux de base, voire des individus se sont engagés dans des programmes plus ou moins ambitieux visant à réorganiser les campagnes. Avec le support d’experts scientifiques, ils commencèrent à imaginer, planifier et mettre en œuvre des idées radicalement neuves. À travers l’usage sélectif du passé et de la tradition, ils « réinventèrent » des ruralités sans précédents. Les paysages d’agriculture intensive et mécanisée auxquels ces projets ont donné naissance, les nombreux villages de fondation, exploitations agricoles, infrastructures hydrauliques et de transport, les héritages sociaux et culturels de l’époque, sont autant d’objet de recherche dont l’existence et la signification sociétale attendent d’être dévoilées.

La conférence invite les chercheurs de toutes disciplines à partager leurs travaux sur les thèmes suivants :

  • Le rôle des systèmes politiques dans les projets de réorganisation rurale, de colonisation interne et de construction des États-Nation ;
  • Style et nature du modernisme dans les projets de nouveaux villages et architectures rurales ;
  • L’impact de la modernisation agricole (mécanisation, irrigation, programmation culturale, monoculture, fertilisation, pesticides) sur la structure et le fonctionnement des paysages ruraux et naturels ;
  • Le visage de la modernité rurale dans les films, la photographie, l’art, la propagande, et la littérature ;
  • Comment les structures sociales ont été modifiées par les processus politiques et économiques de modernisation rurale ;
  • Mémoires, histoires, et voix des personnes qui guidé la modernisation rurale ou y ont participé en qualité de paysans, villageois, colons ;
  • L’héritage physique de la modernisation rurale telle qu’elle s’exprime dans le paysage et l’architecture (qu’il soit encore en usage, abandonné ou en ruine)
  • Expériences pilotes et modèles : fermes expérimentales, villages modèles des expositions internationales, fermes-prison, écoles modèles d’agriculture… ;
  • Ingénierie sociale : construction, reconstruction et déconstruction de nouvelles identités rurales ;
  • […]

Les contributions affronteront un ou plusieurs de ces thèmes à toute échelle : du bâtiment ou site singulier à des politiques nationales, voire des comparaisons transnationales.

La période d’intérêt est le 20è siècle « bref », mais les contributions peuvent traiter de cas d’études datant du « long » 19è siècle, voire de problèmes, débats, pratiques ou expérimentations actuelles.

Le cadre géographique de référence sera principalement celui de l’Europe et de ses influences au-delà de ses frontières, sans exclure les contributions traitant de cas d’études situés ailleurs.

Dans l’ensemble, la conférence vise à dresser, probablement pour la première fois, un état des lieux international de la variété d’expérience et contextes témoignant de l’engagement du modernisme envers la question rurale. En particulier, elle vise à vérifier la pertinence du concept de « paysage rural modernisme » pour encadrer la multitude et le caractère transnational d’épisodes locaux, régionaux et nationaux dans l’histoire des paysages, de l’environnement, de l’architecture, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire.

 

Eau et paysage urbain dans la vallée du Molenbeek

Dans le cadre du projet Co-create Brusseau (Brussels sensible à l’eau)*, le centre Habiter vous invite à une conférence (CIVA, 21 novembre à 20 : 00)  et un atelier (Vallée du Molenbeek, 22 novembre, de 10 :00 – 16 :30)  avec Christian Piel (Urban Water, Paris).

Christian Piel  architecte et urbaniste spécialisé dans l’intégration de l’eau dans le paysage urbain est connu à Bruxelles où il donne des formations aux professionnels. Il a produit des études pour Bruxelles Environnement dont ‘Eau de pluie, un atout pour l’espace urbain’.

Le bassin versant du Molenbeek va faire l’objet d’une grande attention dans les années à venir. Le Plan de gestion de l’Eau le mentionne. Brusseau y mène sa recherche afin de concrétiser avec les communautés hydrologiques de Jette sud et nord le concept de solidarité de bassin versant. Le comité d’accompagnement du Molenbeek réunissant les quatre communes de cette vallée soutient la production de ces ateliers.

Prenant appui sur la vallée du Molenbeek comme terrain d’expérience, la conférence et l’atelier est ouvert à tous les bruxellois qui se sentent concernés par ces questions : habitants et comités impliqués, experts, services de gestion de l’eau et de l’aménagement du territoire, étudiants et professeurs, décideurs et décidés, etc.

Détails sur l’organisation de l’atelier :

10h | visite commentée par Christian Piel d’une des situations. Rendez-vous : Taverne Ter Linden (CC Esseghem) 329 rue Léopold Ier, 1090 Bruxelles Bus : 49 et 88 arrêt Loyauté

12h30 | Lunch

13h30 | Travaux pratiques sur carte autour de plusieurs situations. Pavillon Wouters – 12 rue A.Wouters, 1090 Jette Bus : 13, arrêt Soetens et 53, arrêt Dieleghem

Réservation obligatoire pour le lunch pendant l’atelier et l’après-midi : brusseau.lab@gmail.com

*Brusseau est un projet de recherche-action participative financé dans le cadre du projet Co-create d’Innoviris. L’idée est de rendre plus résilient notre territoire face aux inondations et à la gestion de l’eau en général. Notre hypothèse est de travailler sur la base de la participation d’habitants réunis dans le cadre de ce que nous nommons les communautés hydrologiques (au nombre de quatre : Forest sud et nord et Jette sud et nord). Quatre approches sont proposées : la mesure des flux par des appareils de mesure décentralisés, les Nouvelles rivières urbaines, les Ilots d’eau et la recherche  historique.