Les Midis d’HABITER _ 22 mai 2018

Le prochain Midi d’HABITER sera présenté par Mardjoua Barpougouni (DEA en Archéologie à l’Ecole Doctorale Pluridisciplinaire « Espaces, Cultures et Développement », Université d’Abomey-Calavi et doctorant du centre HABITER, engagé dans le cadre du projet PDR F.R.S-FNRS “Espaces publics des villes d’origine précoloniale au Sud-Bénin”), le 22 mai 2018 dans le local Blackbox Be1.2 (premier étage coté Belvédère à gauche) , au premier étage de la Faculté d’Architecture et sera intitulé « Organisation et structure de Banikoara précolonial (nord-Benin).»

Lors de cette rencontre, Mardjoua Barpougouni nous fera une présentation qui portera sur une ville précoloniale située au Nord de l’actuelle République du Bénin, nommée Banikoara. Les traditions orales et certains documents écrits rattachent sa fondation et son essor au commerce caravanier. Selon certaines versions de la tradition orale, la ville précoloniale qui constitue aujourd’hui le « noyau ancien » de Banikoara était entouré d’une muraille défensive. L’organisation spatiale et la structure du bâti ainsi que les interrelations entre les occupants de ce « paysage historique » ne sont pas encore bien étudiés.

L’objectif de cette présentation est de mieux faire comprendre l’organisation spatiale et la structure du bâti du « noyau ancien » de Banikoara. La démarche méthodologique adoptée s’appuie sur les enquêtes orales, les sources écrites et la prospection archéologique. Enfin, nous  présenterons quelques perspectives de recherche pour une meilleure connaissance de l’architecture traditionnelle à Banikoara en particulier et celle du peuplement de la ville en général.

Les Midis d’HABITER _ 24 avril 2018

Le prochain Midi d’HABITER sera présenté par Kem Martial Nounagnon (architecte-ingénieur, diplômé de l’université Russe d’Architecture  et de Génie-civil de Voronej en Russie et doctorant du centre HABITER, engagé dans le cadre du projet PDR F.R.S-FNRS “Espaces publics des villes d’origine précoloniale au Sud-Bénin”), le 24 avril 2018 dans le local Co2.2/177 , au premier étage de la Faculté d’Architecture et sera intitulé « Médiations entre patrimoines afro-brésilien, colonial et architecture contemporaine.»

Lors de cette rencontre, Kem Martial Nounagnon nous fera une présentation qui portera sur la manière dont l’architecture contemporaine peut s’articuler avec des enjeux patrimoniaux que l’on retrouve dans les villes coloniales de Ouidah et Porto Novo, marquées par une architecture afro-brésilienne.

Au Bénin, la montée en puissance de la signature de l’architecte par l’explosion des formes de l’architecture contemporaine semble être difficilement réconciliable avec la notion de patrimoine. A travers des exemples de restaurations, de reprise partielle ou une simple insertion d’éléments d’architecture contemporaine sur des bâtiments patrimoniaux, nous constaterons la transformation de ces artefacts (objet-relique) en un patrimoine (objet dynamique) constituant un genre architectural particulier et indépendant permettant l’essor économique, environnemental, fonctionnel et culturel.

Nous évoquerons ainsi les cas de la villa Ajavon (actuel musée d’art contemporain) à Ouidah ; la Maison Migan à Porto-Novo ou encore l’ancienne résidence du Gouverneur Bayol (actuel siège de l’Assemblée Nationale) à Porto-Novo.

Ma thèse en 180 secondes _ Printemps des sciences ULB _ 24.03.2018

 

 

 

 

 

 

 

Cette semaine, c’est le printemps des sciences à l’ULB !

Et à cette occasion, samedi, un des membres du centre HABITER participera au concours Ma thèse en 180 secondes. Lors de ce concours, les candidats disposent chacun de 3 minutes et d’une diapo pour présenter en français leur travail de recherche, en le vulgarisant.

La séance de samedi correspond à la sélection universitaire de l’Université libre de Bruxelles. Sur les 16 candidats de départ, 4 maximum seront choisis pour participer à la sélection inter-universitaire, également organisée à l’Université libre de Bruxelles cette année. La finale internationale aura lieu à Lausanne, en Suisse.

 

Date de l’événement :
Samedi 24 mars 2018, de 15h à 17h

Organisateurs :
ULB

Lieu :
Salle Dupréel (campus Solbosch, bâtiment S., 2e étage)

Prix :
Gratuit

Plus d’informations :
http://sciences.ulb.ac.be/…/finale-ulb-concours-these-180-…/

Colloque 07/08.05.2018_ Des situations qui forcent à penser. Les outils de l’architecture face à la pluralité des modes d’habiter

Colloque de clôture du PDR F.R.S-FNRS “Espaces publics des villes d’origine précoloniale au Sud-Bénin”

Ce colloque naît de deux recherches doctorales portant sur des terrains dans le Sud Bénin. Ces recherches nous ont amenés à nous interroger sur les outils sur lesquels se base notre pratique : le dessin, le plan, la perspective. Dans un premier temps, nous avons cherché à interroger ces outils dans le cadre de journées d’études transdisciplinaires qui se sont tenues à Porto-Novo, au Bénin, en septembre passé. Le présent colloque constitue le second temps de cette interrogation. Nous y porterons l’attention sur des situations dans des contextes qui nous sont a priori plus proches et qu’à partir de nos expériences au Bénin nous sommes amenés à lire selon d’autres perspectives. Ces situations se caractérisent par une pluralité de modes d’habiter, qui pour certains restent évincés, ignorés par d’autres, dans autant de rapports de force, de mépris, ou d’ignorance.

Les outils de l’architecture, utiles voire indispensables dans les stratégies de planification et d’aménagement du territoire, ont un rôle certain dans cette persistance de rapports de domination, un rôle qui ne peut être ignoré ou minimisé.

Doit-on dès lors renoncer à ces outils pour lutter contre l’imposition, pour donner la parole, faire exister ces modes d’habiter souvent qualifiés par les pouvoirs institués, de “faibles”, de “hors norme”, d’ “invisibles”? Ou bien d’autres manières d’y recourir, de les manipuler peuvent-elles nous aider à habiliter ces modes d’habiter “hors norme”? Comment les faire importer, en reconnaître les valeurs propres?

C’est cette deuxième option que nous voudrions explorer dans la cadre de ce colloque, dont la visée est de réfléchir à des manières d’expérimenter avec les outils de l’architecture, de composer avec la complexité des situations sans les réduire, de faire la différence ensemble.

Date de l’événement :
lun 07 Mai 201 > mar 08 Mai 201
le lundi 7 mai de 9h00 à 17h00
le mardi 08 mai de 09h00 à 17h00

Organisateurs :
Victor Brunfaut, Quentin Nicolaï, Sara Tassi, avec l’aide d’Anne-Laure Iger et Lisa Raport

Lieu :
Auditoire Victor Bourgeois, Place Eugène Flagey, 19, Bruxelles, Belgique

Prix :
Gratuit mais sous inscription
Inscription

Épreuve intermédiaire – séance publique – 23 février 2018

Le 23 février 2018 aura lieu l’épreuve intermédiaire de Guy Bakumba Mangitukulu, intitulée “La structuration de la péripherie-Est de Kinshasa par la mobilité collective: les noeuds comme lieux de fabrication de la ville”. Cette séance publique aura lieu de 13h à 15h, dans le local 167 de la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta (ULB) et portera sur l’interaction entre croissance urbaine et mobilité.

 

“A travers un regard local / Through local eyes”

Le délai de soumission pour la conférence “À travers un regard local : approches territoriales des défis émergents en architecture, design urbain et planification en Afrique et dans les pays du Sud Global” est prolongé au 31 janvier 2018.

Tous les détails sur le processus de soumission et les conditions de participations sont disponibles sur le site web de la conférence : https://www.conferenceaddis2018.org/instructions-pour-les-auteurs

___________________________________________

The deadline to submit contributions for the conference « Through Local Eyes: Place-based approaches to emerging architectural, urban design and planning challenges in Africa and the Global South » is now extended to the 31th January 2018.

To submit : https://www.conferenceaddis2018.org/submission-instructions