Actualités

Les Midis d’HABITER _ 04 décembre 2018

Lors du prochain Midi d’HABITER, Guy Bakumba et Paul Tambani feront une présentation commune intitulée « Trafic et trafics, Nouveaux projets de réseau de transports publics à Kinshasa (PDTK : Plan Directeur de Transport de la ville de Kinshasa) et ses conséquences potentielles sur les polarités de service dans la métropole kinoise. »

L’extension fulgurante et non contrôlée de Kinshasa depuis l’indépendance congolaise est fondamentalement structurée par les pratiques de mobilité métropolitaine. L’infrastructure routière, liée aux grandes voies de circulation en lien avec l’arrière-pays, quand elle existe, forme le support à l’ensemble des services principaux pour les quartiers adjacents, en lien avec une activité intense de marché qui génère un conflit majeur entre la fonction originelle de transit de la voie et celle de la chalandise. Dans les zones éloignées des voies principales, ces services se structurent en polarités autour desquelles s’organisent les transports collectifs. Dans les deux cas, la priorité d’occupation de voirie n’a pas été tranchée, trafic et échanges étant en concurrence permanence.

Aujourd’hui se profile à Kinshasa une politique volontariste de transports collectifs, fondée, à l’image de nombreuses villes du Sud Global, sur la mise sur pied d’un réseau de bus en site propre. Quelles seront les conséquences spatiales et urbaines de la mise en œuvre d’un tel système de transport, sur les modes d’occupation et d’exploitation des voies principales de Kinshasa ? Comment envisager la prévalence du trafic routier sur les autres trafics, commerciaux, financiers, etc présents dans l’espace de mobilité kinois.

Guy Bakumba est urbaniste et enseignant à l’ISAU (Kinshasa), Chef de Division Unique au Ministère de l’Urbanisme et Habitat en RDC et doctorant à l’ULB, il consacre sa thèse à l’évolution de ces pôles de services et de mobilité à Kinshasa. Il a par ailleurs participé à l’élaboration du projet de nouveau mode de transports collectifs pour Kinshasa. Il présentera ce projet et discutera avec Paul Tambani de ses éventuelles implications sur les usages et sur l’espace au sien des polarités de service qui structurent l’extension spontanée de Kinshasa. Paul Tambani est architecte et enseignant à L’ISAU, Chef de Division au Bureau Technique de Contrôle au Ministère des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction en RDC  et doctorant à l’ULB. Sa thèse porte sur la structuration des marchés spontanés le long des routes principales de Kinshasa.

La discussion sera introduite et animée par Géry Leloutre.

Through Local Eyes – International Conference

The conference « Through Local Eyes: Place-based approaches to emerging architectural, urban design and planning challenges in Africa and the Global South » finished few days ago. The organising committee would once again like to thank all the participants for making this event so stimulating and exciting. We hope to continue the discussion started with each of you and we wish you all the best in your research activities.

Looking forward to meet each of you again,

____________________________

Quelques jours sont déjà passés depuis que la conférence s’est achevée et l’ensemble du comité d’organisation souhaiterait encore une fois remercier tous les participants, qui ont rendu cet évènement aussi stimulant et passionnant ! Nous espérons pouvoir continuer le dialogue entamé avec chacun d’entre vous et vous souhaitons le meilleur dans vos recherches. Encore merci !

Dans l’attente de revoir chacun d’entre vous,

Credits Photo © Nebiyu Sultan, EiABC, 2018

Through Local Eyes – International Conference (29 – 31 October 2018)

The HABITER center is part of the organizing team of conference “Through Local Eyes: Place-based approaches to emerging architectural, urban design and planning challenges in Africa and the Global South”.

The conference is a joint initiative of research groups working in the Université libre de Bruxelles, the University of Addis Ababa and the Université de Liège, and will take place at the UNCC-AA, the UN-ECA’s Conference Center, in Addis Ababa (Ethiopia), from the 29th to the 31th October 2018.

Our conference is conceived as a platform for researchers, PhD students, academics, decisions makers and practitioners whose work engage local approaches to the built environment at different scales in the Global South and in particular in Africa.

We encouraged contributions developing place-based approaches to emerging architectural, urban design and planning challenges in Africa and the Global South, with a twofold objective. First, to explore the possibility of overcoming Western-based dominant approaches to urban planning and development, testing alternative visions and paradigms. Second, to question the tendency towards replicating and reproducing of strategies borrowed from metropolitan contexts to different urban settings, especially allegedly backward territories. We particularly appreciated contributions that are based on an empirical confrontation with reality and that aim to:

  1. singling out site-based local/urban practices and development strategies, emphasizing their adaptation/conformity/proximity to their specific geographic setting (rural, suburban, urban, metropolitan, …);
  2. challenging the assumptions of modernist and/or dominant architectural and planning theories and their use in situations radically different from those for which such theories were devised in the first place;
  3. testing and formulating new and unforeseen concepts, theories, research paradigms stemming from the specific “urbanities” of Africa and the Global South.

For more informations : https://www.conferenceaddis2018.org/

HABITER PhD Seminar

The study centre HABITER in collaboration with the Thematic Graduate College “Architecture, Urbanism, and Architectural and Urban Engineering”, invites you to assist to the PhD seminar that will take place next Thursday 6 September 2018 (4pm to 6pm)

Three PhD candidates enrolled in the FNRS Graduate College in the “art of construction and town planning” will present the state of advancement of their work to our special guest interlocutor Professor Murray Fraser, Bartlett School of Architecture, University College of London and to Professors Victor Brunfaut and Axel Fisher from The Faculty of Architecture La Cambre – Horta.

The invited speakers are:

– Federica Natalia Rosati (Université libre de Bruxelles, University of Liége): Investigating geographies of co-production of water and sanitation services in Hanoi, Vietnam

– Julien Rippinger (Université libre de Bruxelles): Descriptive Geometry and Computer Graphics: Towards the Formulation of an Algorithmic Thinking of Graphic Action

– Xavier Van Rooyen (University of Liége): Closed Form versus Open Form: A Possible Reading of Contemporary Architecture

A description of the three presentation can be found here

The seminar will be held in English, and it is free and open to the public.

Les Midis d’HABITER _ 22 mai 2018

Le prochain Midi d’HABITER sera présenté par Mardjoua Barpougouni (DEA en Archéologie à l’Ecole Doctorale Pluridisciplinaire « Espaces, Cultures et Développement », Université d’Abomey-Calavi et doctorant du centre HABITER, engagé dans le cadre du projet PDR F.R.S-FNRS “Espaces publics des villes d’origine précoloniale au Sud-Bénin”), le 22 mai 2018 dans le local Blackbox Be1.2 (premier étage coté Belvédère à gauche) , au premier étage de la Faculté d’Architecture et sera intitulé « Organisation et structure de Banikoara précolonial (nord-Benin).»

Lors de cette rencontre, Mardjoua Barpougouni nous fera une présentation qui portera sur une ville précoloniale située au Nord de l’actuelle République du Bénin, nommée Banikoara. Les traditions orales et certains documents écrits rattachent sa fondation et son essor au commerce caravanier. Selon certaines versions de la tradition orale, la ville précoloniale qui constitue aujourd’hui le « noyau ancien » de Banikoara était entouré d’une muraille défensive. L’organisation spatiale et la structure du bâti ainsi que les interrelations entre les occupants de ce « paysage historique » ne sont pas encore bien étudiés.

L’objectif de cette présentation est de mieux faire comprendre l’organisation spatiale et la structure du bâti du « noyau ancien » de Banikoara. La démarche méthodologique adoptée s’appuie sur les enquêtes orales, les sources écrites et la prospection archéologique. Enfin, nous  présenterons quelques perspectives de recherche pour une meilleure connaissance de l’architecture traditionnelle à Banikoara en particulier et celle du peuplement de la ville en général.